Rendez-vous à 6H30 au Prisme à Seyssins. Nous partons de Oulle 1400m à 8H en direction du Grand Galbert. Grace à la neige tombée la veille, nous mettons les skis en sortant de la voiture.

aretePour la montée, nous alternons devant pour faire la trace.

chalet communal

pauseAprès la pause au chalet communal (2007 m), nous parvenons  à rejoindre le plateau à 2200m en évitant les pentes trop pentues et chargées. Il fait chaud et la neige s'alourdit. 

MeijeLe sommet est atteint vers 12H15.

sommet Grand GalbertSurprise une bise soutenue y règne, et nous le quittons très vite, malgré une superbe vue sur les sommets alentours. Nous redescendons en bifurquant à 2300m pour rejoindre la face Est. Le passage devenant plus raide nous passons à tour de rôle dans la pente. Une pause bien méritée, nous permet de reprendre des forces, protégé du vent frais derrière un abri de berger.

repas

repasLe passage sur la crête est un peu plus délicat. Heureusement, le manque de neige est compensée par une absence de cailloux et beaucoup d'herbes. Ensuite, le versant nord est plus agréable avec une neige plus légère et permet de terminer sur un bon souvenir. Sur le retour par un petit bout de sentier, la neige a déjà presque fondue par endroit. Et la voiture nous attend bien à sa place! Merci à Colette, Catherine et Bernard pour cette belle journée !

Bonjour

Vous trouverez dans la zone orange de notre site, dans la colonne de droite, dans le paragraphe "mémentos"

- le memento des encadrants à lire

- et dessous, la feuille de signalement des accidents et incidents dans un format Word pour vous faciliter la vie.

Françoise

 

 

Une face de plus au Taillefer 

Après avoir « coché » la face Nord, Willy veut continuer son petit projet des 3 faces du Taillefer. Nous voila donc, à mon plus grand plaisir, de nouveau reparti !!! Cette fois ci l’équipe est quasi familiale : le frère (Willy), la soeur (Julie), le beau-frère (Alexandre) et moi (Pierre). 

Rendez-vous à 6h à Botanic et banco direction La Morte !!! Après quelques petites esquives de belles caillasses sur la route nous voilà garé à 1500m, les pieds dans la neige : nous ne porterons pas aujourd’hui. Nous nous rendons compte que, Willy, chef du jour, et disons le parti avec sa « bite et son couteau », rectification expression non valide. En plus du portable, de l’altimètre, de la carte, le couteau était aussi absent. 

Nous entamons la grimpette sur un bon rythme continuant la route puis coupant droit direction la crête de Brouffier. Nous profitons à fond du moment : personne, le soleil nous éclaire, nous avançons sur un magnifique dôme blanc : On est au top du top !!! 

 Petite pause avant le pas de la mine, nous mettons nos crampons sauf Willy qui garde les raquettes et qui ouvre le passage en serrant un chouilla les fesses. Le piolet d’Alexandre fut d’une précieuse aide. Disons que les recommandations de la veille de Mathieu (« ça passe large en raquette ») étaient légèrement optimiste dans nos conditions de neige ^^. Ça passe donc avec également de belles marches taillées par Julie pour me faciliter la grimpette. 

 

 

Nous continuons et Alexandre et Willy choisissent de passer par la crête menant au Petit Taillefer. This is The GOOD option : ambiance montagneuse, et ligne splendide. Honnêtement l’un des moments parfaits de la journée. Il y a quelques petites descentes sur la crête en mode « je serre les fesses et j’évite de me prendre une boite » qui ne sont pas des plus agréable en split mais ça passe. 


Nous voilà tranquillement arrivé au col du grand Van puis nous continuons jusqu’au sommet. 4h45 de monté pour environ 1400m de dénivelé, nous sommes large dans le timing. Petit pique-nique posé au soleil sur les cailloux et nous voilà prêts pour la descente. 

Le début n’a pas du tout décaillé donc c’est la galère mais ça passe. Nous continuons sur un bout de la face Sud avec une moquette semble t-il à poils long, ça commence à être bon !!! Après, nous devons déchausser pour faire quelques mètres de dénivelés afin de revenir sur le pas de la mine. C’est encore bien dur et on décide de passer en snow et ski. Julie choisi la sécurité en rechaussant les crampons. Il s’en suit une grande traversé jusqu’au petit avion qui attend tranquillou d’être réparé. Disons le direct, le pilote a bien Guenillé !!! 

 

On continue par la combe Ouest, c’est ultra plaisant. La neige est sympa, on peut faire plein de petits sauts. J’ai l’impression d’être un petit kangourou dans la pampa !!! On finit par de beaux slaloms dans les arbres et personnes ne « bûcheronnent » (du verbe Bûcheronner : « Action consistant à gueniller dans les arbres en finissant par se prendre un tronc ou branche dans la tête ou le corps » Petit Robert page 158 Edition Guerin 2016) 

Nous voilà arrivés au parking dans les temps pour un retour à 15h en bas. On termine cette journée, juste parfaite, plaisante et j’en passe, par une petite bière offert par et chez Willy avec en vu le sommet du jour !!! 

On a quand même bien de la chance de vivre tout proche de ses montagnes!!!! 

Pierre P

 

5H40 j' ai les yeux qui piquent et le cerveau au ralenti.Je récupères Guillaume et Ina sur Grenoble pour rejoindre Mounir à Montbonnot.

Nous voila tous les quatre parties pour Prabert, on va voire si la route est deneigée.Arrivé au niveau du parking c' est full! les gens ont du se lever à 4 heure du mat ! en plus la route est fermée.Demi-tour on fil au parking du ski de fond au sept laux.

Il fait beau et les pentes croulent de neige "ça va être bon" "ça va être bon" chantonne Mounir avec un grand sourire.

On remonte un bout de piste, il fait froid comme en hiver! On s' aperçoit vite que faire la trace va nous demander pas mal d' efforts.On sort de la forêt, c' est partit pour un petage de cuisses.

On avance pas trop mal mais on brasse dans 40cm de fraiche ! la sensations reste agréable.On essayent d' instaurer un remplacement rapide du traceur pour éviter de se mettre dans le rouge, pas completement au point les relais( faudra retravailler ca!) Mounir "moun la fraiseuse" ni va pas de main morte et nous fait de belles tranchées.

Apres la pause ou l' on échange pate de coing, fruits secs et autres victuailles pour nous refaire une santé, nous voila au pied du couloir.On se demande comment on va avancer dedans si ça brasse toujours autant.Mounir en tête s' engage et il comence à monter sur de la neige croutée/soufflée/gelée qui se transforme en sucre pour les suivants, ca mouline dure! on continue de progresser puis ca traverse sur de la neige dure pour se remettre dans l' axe du couloir.On regrette un peu les piolets.

Mounir grimpe et avance vite, Ina Guillaume et moi , on est un peu frilleux malgré une bonne accroche des raquettes et une expo peu dangereuse.Une coulée de poudre qui ressemble à une petite plaquounette se decroche du fond dure sous les pieds de Mounir.Guillaume se met en position pelle araignée et ne bouge pas d' un poil.Bon on se dit que l' on va arrêter la même si on est juste à 30m de la crête ...Aller recentrons nous sur la descente :)

Ina qui se la régale pas mal.

Guillaume test une nouvelle figure ;)

Pas de photo de Moun la fraiseuse car c' est lui qui les prend ! Merci à lui.

Une belle petite sortie pour un 5 Avril.

 

Par une belle journée, nous nous sommes retrouvés sur le parking au Chazelet avec Brigitte, Isabelle, Elodie, Erwan, Nils et Christophe. La neige ayant fondue, nous avons du prendre l'itinéraire du plan B, en remontant la Combe de la Martignare. Après la traversée du ruisseau (2050m), nous avons remonté les pentes, raides au début, et bien (trop) ensolleillées. La pente s'est adoucie, pour nous mener sur l'arête vers 2500m. 2 d'entre nous se sont arrêtés là. L'absence de neige nous a conduit au sommet (2687m) sur un terrain pierreux et bien boueux. Nous avons pris notre temps pour le pique-nique, permettant au versant de passer plus "à l'ombre". Durant l'euphorie de la descente sur une neige très bonne, quelqu'un a dépassé l'encadrant quittant le bon vallon . Un rapide coup d'oeil à Iphigénie et nous avons du remonter un peu pour reprendre le bon chemin. La traversée du torrent fut plus facile. La fin de la descente fut agréable, avec même un léger passage en poudreuse.

Le bar avec un magnifique point de vue sur la Meije et le rateau a été difficile à quitter pour rejoindre la vallée.

 

 

sommet La Petite Buffe 2683mredescente

passage ruisseau

arrivee Brigitte

Grand Galbert

 

Au delà de Rabothytta, enfin !

13 mars 2019 - Toutes les activités

Nous avons dépassé le point atteint en 2014 et monté sur le glacier du Okstinden. La tempête est encore la et des vents de 100km/h nous entourent !  Refuge bien confortable et en attente de fin de tempête pour revenir! Notre dernière photo...déjà au milieu du vent...qui est qui??? equip [...]


Ski de rando dans les CERCES:retrouver le plaisir du raid entre pentes soutenues et longs vallons

11 mars 2019 - Toutes les activités

Résumé pour ceux qui ne souhaitent regarder que les images: c'était bon.   Notre objectif était de partir dans le massif du Lagorai, dans les Alpes de Trente: le risque 1 m'avait la puce à l'oreille que l'enneigement devrait être un peu limite. Alors , pourquoi pas un raid, près de chez nous [...]


Coucou de toulao

6 mars 2019 - Toutes les activités

petit coucou de toulao ou le refroidissement climatique était bien engage!!! Plusieurs étapes de notre raid avec des températures entre -10 C et -28C en continu!!!! Un petit réchauffement est attendu pour la suite du raid ....à bientôt pour vous raconter.  L équipe à GC


Compte rendu de sortie : sortie "DETERLOUS" Crête du LANCHETON -300m/h

4 mars 2019 - Toutes les activités

Après changement de destination par manque de neige pour faire la Crête du Lancheton, nous partons pour faire le Mont Rosset au dessus d' Aime. Magnifique ballade d'initiation dans ce cadre exceptionnel du Beaufortain.  Sortie à l'initiative d' Alain pour l'instruction des jeunes Déterlous. Un [...]