Pic Blanc (et bleu) du Galibier

le 22 janvier 2020 , par Felicien BERGERE , 218 vues

Vers 9h30, notre petit groupe composé d’Ina, Dan, Fabien, David, Thierry et ma pomme, décolle du gîte.
On part tous dans le camion de Dan en direction de Roche Bernie avec l’idée d’aller slalomer entre les mélèzes.
On est une majorité de raquettistes (ce qui devient de plus en plus rare après les ravages de l’épidémie de split qui s’est répendue sur la cuvette grenobloise..),
on taira d’ailleurs le fait qu’Ina ai décidé d’en acheté un, que Fabien vient de casser le sien et que j’ai honteusement été me renseigner pour en louer un..
Bref, après quelques lacets en plein soleil en direction du col du lautaret et sous un paysage de camions abondonnés, Dan propose de changer de destination pour aller au Pic blanc du Galibier;
l’idée est de faire moins de route, être au soleil, et profiter de la plus haute altitude de la course pour être sur d’avoir une belle sous couche.
J’avoue qu’après la petite réticence à changer de course au dernier moment, mon âme de plagiste se laisse convaincre, surtout en apercevant en face
les mélèzes promis totalement à l’ombre.. On prévient notre cher président et nous voila partis.

DSC00014

Après avoir dépassé les énormes lignes à haute tension, l’itinéraire est plutôt linéaire.
La trace est déjà faite, la pente dans la combe sans grande difficulté et surtout les 15-20 cm de fraiche motivent grave.

DSC00015 copie

On aperçoit un skieur défleurer tranquillement la face du pic blanc. pas grave, il reste de la place.

 

DSC00025

Notre groupe se disloque progressivement en 3 : Dan et Thierry en tête avec Ina juste derrière, moi 100 m plus loin et encore 100 m plus bas Fab et David ferment la marche.
Le groupe de tête commence à doubler ceux qui nous ont fait la trace :) le dernier raidillon me permet également de doubler un petit groupe
avec notamment un spliteux auprès duquel je lui vante la simplicité et l’efficacité de la raquette.. car en général, on arrive au même endroit que les spliteux !
Au sommet, des skieurs se préparent, mais bonne nouvelle, ils ne partent pas dans la face.
On attend Fab et David en mangeant et se préparant.

DSC00031

Et c’est parti !Thierry fait la deuxième trace de la pente, puis Ina, etc..

La neige est aussi bonne qu’envisagé et la pente permet de se lâcher...

DSC00036

Le reste de la descente se passe dans une neige toujours aussi sympathique.
On part à la recherche d’un endroit pour faire les recherches Arva; de préférence loin des des nombreux randonneurs qui continuent de monter
malgré l’heure.

DSC00041

On fait une recherche en groupe, puis individuelle... et là ça se complique; un des Dva ne répond plus.. ça sent le guenillage..
On connait globalement la zone mais même en sondant (anarchiquement, avoue-le) , on ne trouve pas le sac, enterré à 90 cm.
On finit par sonder en ligne, pelleter énergiquement, et une demi heure plus tard et des biceps en moins, Ina finit par apercevoir une bretelle.
Dernier pelletage et on rentre fatigués mais heureux d’avoir choisi le soleil.
Merci encore Fab et Dan pour cette bien sympatique sortie !