Pointe de la Combe Bronsin par un mois de Juin - 11/01/20

le 14 janvier 2020 , par Geraldine CHAPURLAT , 446 vues

Par Guillaume: premier compte rendu de sortie pour moi, premier Guenillage oblige…

Programme: Pointe de Combe Bronsin, Combe Sud Est / difficulté PD, exposition E1, autre 2.2 / d+ 1180 m / départ 1287 m, cible 2499 m

 

J’avoue j’espérais le couloir N mais après 3 semaines de repos dont 2 semaines de repas chargés je reste modeste même si les jambes démangent !! Et puis je n’ai jamais fait de sortie avec Géraldine, ça sera l’occasion de varier.

Le départ se fait du Biollay et on est loin d’être les premiers ou les derniers ! Bon, je serais le seul raquettiste du groupe puisqu’il y a deux splits, noblement portés par Géraldine et Alexandre, ainsi qu’Aurélie et Laurent en ski. Quoi, une piétonne également ? Les guenilles acceptent vraiment tout type de locomotion !

9h20, check ARVA réalisé en bonne et due forme, la longue procession s’élance le long de la piste enneigée par un beau soleil. Devant ça enquille, derrière ça s’échauffe doucement et au milieu ça papote. Et entre ces groupes galope la belle Meije qui ne cesse ses va et vient.

DSC 0136 IMG 20200111 WA0045

 

Tiens, un collant/pipette nous double telle une fomule 1 ! De quoi faire rêver nos splitboardeurs qui, à chaque pied, ont au moins l’équivalent de ses deux skis réunis, voir plus…

En marchant, on se dit que les conditions sont bonnes pour un mois d’Avril ! Il y a même un peu de neige fraiche, ça ne semble pas dégeu. Lorsque le paysage des sommets alignés s’offre devant nous, bien éclairé par le soleil matinal, c’est l’émerveillement. Ça vaut bien une pause pipi et photo. Enfin, dans l’ordre c’est plutôt photo puis pause pipi, n’allez pas zieuter direct les photos suivantes !

IMG 20200112 WA0036 IMG 20200111 WA0046

 

200m plus haut on arrive à la cabane de Lachat, ça vaut bien une pause caca cette fois… C’est bon, tout le monde est enfin prêt pour commencer à vraiment attaquer ? Faut dire qu’en split il y a ensuite de quoi faire monter un peu l’adrénaline sur ces belles pentes raides. En raquette ça part quasiment tout droit. Par moment. Enfin, pour doubler les papis qui ne pourront s’empêcher de remercier de ne pas pourrir les traces et casser du bois sur la pratique raquette et split qui ruinent tout. Heureusement qu’il n’avait pas payé un guide pour tracer sa route, je lui fais comprendre qu’il peut tracer la sienne… Après le premier raidillon passé le col du loup, petite pause. Faut attendre ceux qui mettent les couteaux. Il n’y a pas à dire, la raquette a quand même des bons côtés une fois passé la succession de faux plats ! Ceci dit la pause est bénéfique sur cette face plein Sud sans un brin de vent, il fait super bon pour un mois de Mai, même trop!

IMG 20200111 WA0033

IMG 20200112 WA0013 IMG 20200112 WA0019

 

Ce premier coup de cul est fatal pour les débutants. Un skieur tombe, embarque un autre skieur plus bas et dévale pas mal avant de s’arrêter en bas de la trace. C’est con, il était dans le dernier virage ! Personne pour le ramasser ou récupérer les skis et bâtons. Personne ? Si, Laurent va le remettre debout et l’assiste complètement allant jusqu’à lui mettre ses couteaux et le rééquiper. L’esprit Guenille est bien là ! Apparemment il est mort et tremble de partout, fatigue et peur l’ont achevé. Il aura quand même le courage de remonter et s’arrêtera ensuite pour attendre ses amis (?) qui sont loiiiin devant.

IMG 20200112 WA0050 IMG 20200112 WA0057

 

C’est reparti avant une dernière pause un peu sous la pointe histoire de profiter de la vue magnifique et faire la finale avec le groupe entier. Et on tombe d’accord, le mois de Juin est très agréable, peut-être un poil frais finalement. Tout le monde est content d’arriver au sommet avec une superbe vue à 360, du mont Blanc à la Meije, avec l’est bien découvert et l’ouest voilé par des nuages bas qui ne laissent dépasser que quelques sommets de Chartreuse.

IMG 20200111 WA0041 IMG 20200111 WA0032

 

Heureusement qu’on avait réservé car c’est bondé ici !

IMG 20200111 WA0044 IMG 20200112 WA0060

 

Casse-croute pour tous et pas de fioles qui tournent ! Tiens, certaines habitudes se perdent… Mais pas le sens du partage avec des pâtes de coings succulentes. Meije tourne en rond pendant ce temps en voyant tous ces skieurs descendre… et finalement on redescend, trop vite au gout de certains. On choisit l’itinéraire classique qui boucle par le Colomban et non le retour par la montée qui était pourtant en bonne conditions mais ça devrait nous éviter de devoir potentiellement repeauter (quel terme affreux pour une section snowrando je trouve !).

IMG 20200112 WA0082

Ça alterne entre petite poudre sur fond dur et plaques de glace. Laurent, qui ouvre le chemin, a du nez et nous offre les meilleures zones. On peut d’ailleurs jauger de la qualité de la neige en fonction de la façon dont évolue Meije, toujours à fond malgré les 2400 m de la journée.

IMG 20200111 WA0027 IMG 20200111 WA0016

 

La traffole n’est pas agréable lorsque l’on a en plus des carres que personne ne veut prendre le risque d’affuter. Première belle chute en roulé boulé, remis sur pieds, comme si de rien n’était. A part de gros paquets de neige sur le casque. C’est reparti vers une zone bien sympa, presque vierge qui permet de s’amuser un peu. Laurent décide d’atteindre une épaule et part devant pour vérifier si on peut remonter facile et on enquille. Tout droit pour moi mais un petit requin me surprend, je me vautre juste en bas et Géraldine, de peur que je l’embarque, s’arrête. C’est bête ça. Aurélie, fidèle au poste de voiture balais, répètera une énième fois : « ça va ? ».

IMG 20200112 WA0076 IMG 20200112 WA0024

 

Après c’est gelé ou ravagé jusqu’au chemin, pas vraiment agréable mais il faut bien rentrer. Enfin, on espère car ensuite la piste est régulièrement coupée et il faut soit déchausser soit passer au bord, des fois côté ravin et des fois sur les contreforts. Tout va bien jusqu’à l’avant dernier virage, c’est con ! Certains diront inattention, d’autres quel couillon mais le débat sur la raison de la dorsale a trouvé une belle conclusion.

Virage à droite: sur la gauche des branchages et sur la droite un ravin; 30 cm entre. Je ne rate pas, je me prends les pieds dans le tapis et le carre se retrouve bloqué par le bout en forme de crochet. Et ça s’enchaine car me sentant partir en avant je tends la main sur une branche en contrebas en espérant que ça tienne, je roule. Mon flanc s’écrase sur une pierre et je lâche un cri et la branche en même temps. Je glisse un peu et rattrape une autre branche d’un rien. Callé sur le cul 2m plus bas, le carre bien enfoncé dans la boue, je tourne la tête et la pierre délogée par mon flanc me frôle et vient bloquer mon snow. Je crois que c’était à peu près ça car comme dit Alexandre, premier spectateur et premier secours, ça a duré 1s30. Heureusement, il a vite fait de déchausser et de descendre comme il peut pour m’aider à déchausser. L’aide est bien venue car sans pouvoir lâcher la branche, le flanc gauche endolori et la pente boueuse assez soutenue, je n’arrive pas à dégager la pierre et espérer déchausser.

IMG 20200111 WA0023

 NB: remarquez bien que les sauveteuses prennent le temps d'immortaliser la scène quand même...

Une erreur de communication et je tente malgré tout de passer la board à Aurélie et Géraldine au-dessus mais Alexandre me convainc de le laisser faire, ce qui est mieux vu mon état. Board en main, branche lâchée c’est finalement lui qui finit la dégringolade de quelques mètres sur le cul. Comme quoi, le sur accident peut arriver très vite. Mais plus de boue que de mal et maintenant il faut remonter.

IMG 20200111 WA0022

NB2: et oui, toujours en train de photographier...! 

Géraldine : « bouge pas, j’ai un bout de corde ! ». Aurélie : « regarde, je vais me caller sur les branches pour assurer! ». C’est vrai qu’elles assurent: le bout de corde aide un peu, Aurélie, bien callée, sert de prise et de marche pied et Géraldine tend la main salvatrice. Faut dire que je ne peux plus vraiment compter sur le gainage à gauche. Et là, j’ai droit à mon tube d’homéopathie et à ma poche de glace, on me propose du doliprane ou autre et des conseils pendant qu’Alexandre contourne pour remonter tant bien que mal. Et Laurent ? Ben lui, parti devant 5 secondes avant tout ça, doit nous attendre et trouver le temps bien long. Il filmera quand même le glorieux retour à pieds du petit groupe. Dernier virage et c’est la voiture… Bons derniers sur le parking, je crois que les guenilles n’arriveront jamais à déroger à cette règle ! Ceci dit, ce n’est pas plus mal quand des snowboardeurs rentrent boueux…

Allez, je suis quitte pour le CR et une tournée, faut dire que tout le monde a assuré !

IMG 20200111 WA0026

Evénement lié : 2020-01-11 - Pointe de Combe Bronsin, Combe Sud Est