Devinette parapente (années 8, 9...) : et super hanc petram

le 1 mai 2016 , par Philippe BELLEUDY , 6750 vues

Où a été prise cette photo ? Un vol biplace à gagner en fin d’année pour le participant le plus assidu (mais pour les impatients, nous organisons des journées biplace-club).

Le règlement complet du concours est déposé chez Maître Yoda, huissier. Solution et palmarès à la fin du mois. Deux catégories 1. tout le monde, 2. les parapentistes.

Envoyez votre réponse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Des indices ici.

<lien vers année 7


2016 : et super hanc petram

Probablement ce site a déjà fait l'objet d'un devinette, mais avec les conditions actuelles, j'exploite un peu les fonds de tiroir. Où et qui ?

mars 2016


2016 : le 1er avril n'est plus ce qu'il était

Et je n'ai plus photoshop pour déguiser les photos. On va quand même changer d'exercice ce mois-ci. Qui saurait citer toutes les participations du CAFGO à la coupe Icare ?

mars 2016

La solution : 

2004 : Les vaches aux yeux bleus.
2005 : Les bêtes du Grésivaudan.
2006 : Papivolle.
2007 : Grenouilles.
2008 : vol 1807 (le papier mâché fait une pause).
2011 : Les trois petits cochons.

J'en ai oublié ? Et puis bien entendu de nombreuses participations individuelles.


Mars 2016 : C'est pas comme à Liche-Petitmars 2016

Évidemment vous ne savez pas où c'est et vous ne pouvez pas m'aider sur l'origine du nom de cette montagne, pas celle que l'on voit en face mais celle du décollage. C'est où ?

La solution : Liche-Petit c'est un quartier d'Herbeys où le rocher affleure. Les champs n'y sont pas très gras et ça liche petit comme ils disent là bas : la récolte n'est jamais très bonne.

Ici c'est à Bramefarine. Explication topomymique par Bernard : "Parce qu'il y a un petit torrent où un meunier avait installé son petit moulin (par opposition aux Grands Moulins qui étaient plus loin). Et il y avait plein de cerfs qui lui réclamaient de la farine en bramant sans arrêt." Explication par Daphné : "c'était à cause d'un cerf une fois qui était bloqué dans un pôt de farine". C'est très joli mais pas très sérieux...

Des bêtises aussi chez les vieux savants :

Il y a aussi un bramafarina du côté de StMichel de Maurienne et un col de Bramefarine dans la Matheysine. 

Bramafan, Bramaire, Bramaturtaz, Brame-Boeuf, Brame-Chèvre, 
aim, Bramefan, Brame-Farine, Brame-Tourte: Terre très pauvre, improductive, pâturage où les vaches meuglent de faim, ou ruisseau souvent à sec, du patois bramâ, « meugler, crier, appeler au secours », provençal bramar, du germanique *breman, « mugir ». C'est ici, et c'est à retenir pour d'autres devinettes. C'est fou ce qu'on s'instruit ici ! (merci Jérôme).

Le décollage n'est pas au sommet mais à Bajin. Comme ce jour là nous y étions montés à pieds, je considère que c'est un vol rando. C'était le 6 mars 2014.

Les gagnants :  1/ non-parapentiste : Marie-Claire D, Bernard M., Jean-Marc M.; 2/ parapentiste : Daphné, JBD.


Février 2016 : Les rivières, c'est comme les pâtes

Pourquoi ? Question subsidiaire : où a été prise cette photo ?

Pourquoi les rivières c'est comme les pâtes ? Parce que j'en mange tous les jours et que je veux vois imposer le même régime. Je réalise en effet que mes devinettes tournent souvent sur ce thème (des rivières, pas de pâtes).
Où a été prise cette photo ? Curieusement c'est le bout de route qui traine dans un coin de la photo qui guide souvent les bonnes réponses. C'est la confluence Romanche-Eau d'Olle à Rochetaillée. C'est un endroit où les gens noraux ne peuvent voler qu'en hiver à cause de la brise violente. C'était au départ du Chazeau au dessus d'Allemond en janvier 2009.

Les gagnants :  1/ non-parapentiste : personne; 2/ parapentiste : Anne a donné la réponse complète, mais elle subit mes pâtes depuis longtemps), sinon: JBD, Philippe H., Jean-Marc M. et Daphné qui a osé dire que mes pâtes collent.


Janvier 2016 : Bien dégagé derrière les oreilles

C'est où ? et quand ? et pourquoi ? Un indice : le débit ce jour là correspond sensiblement au module (débit moyen interannuel) pour cette rivière. 

La solution : Le Drac en face de l'usine de St-Georges de Commiers. Le lit de la rivière vient de subir un essartement violent pour garantir la capacité d'écoulement en crue. Et en plus, en mai 2013 quand la photo a été prise, EDF a déstocké à toute allure les retenues en amont en prévision de la fonte d'un stock de neige important. Le Drac a retrouvé à cette occasion un débit comparable au débit moyen avant la conctruction de la chaîne d'ouvrages qui dénature le régime hydrologique. Pour en savoir plus, voir http://www.drac-romanche.com/actualite/le-drac-en-crue et puis une référence incontournable ici.

Les gagnants :  1/ non-parapentiste : Michel D.; 2/ parapentiste : Étienne (difficile de définir ue biennale dans cett rivière). Je suis content, ce mois-ci les cadors de la devinette on séché .


Décembre 2015 : Là, le beau Sacha fut séché

C'est où, et où était le décollage ?

Question subsidiaire : qui est Sacha ?

La solution : Méthode 1 : chercher des éléments caractéristiques dans l'architecture: ici l'église mais surtout de gros chalets bas sur pattes comme en Haute-Savoie, ils ne sont pas tous authentiques ici. Méthode 2 : Le détail qui tue : ici en haut à droite on devine l'autoroute de la vallée de l'Arve. Méthode 3 : s'appuyer sur l'indice ou le titre : le beau Sacha, c'est Alexandre Stavisky, qui s'est suicidé ici en janvier 1938 d'une balle tirée à 3 mètres. Décollage au chalets de Pormenaz, l'album de photos est au bout de ce lien.

Les gagnants : 1/ non-parapentiste : Jean-Marc M.; 2/ parapentiste : Jérôme BD.


Novembre 2015 : Le bon Saint Éloi lui dit "Oh mon roi !"

En rangeant un peu mes photos et aussi la page des "Très Riches Heures du CAFGO parapente", j'ai découvert des pépites oubliées. Où est-ce ?

Pas de question subsidiaire cette fois-ci.

La solution : Une seule réponse, mais elle est bonne. C'est au Taillefer, "en contrebas de l'arête qui rejoint le pas de la Mine" comme l'a écrit Jérôme. Moi je vois ça un peu plus bas sous le pas de la Vache. Ah c'est malin, tu fais une devinette et tu ne sais même pas où c'est ! Je valide. C'était le 10 juin 2007.

Les gagnants : 1/ non-parapentiste : personne (mais la diffusion est maintenant cofidentielle); 2/ parapentiste : Jérôme BD.


Septembre 2015 : C'est la vie de château !
... depuis que j'ai arrêté la devinette en avril, je n'ai plus l'angoisse du rdv à minuit le dernier jour du mois, avec une photo originale et une question subsidiaire tordue.

Pour fêter le nouveau site du CAF j'en remets une aujourd'hui. Il est beau le nouveau site du CAFGO, mais il faut que je recrée tous les liens vers les images. J'ai pris le temps de le faire pour la dernière année de la devinette, mais ça attendra un peu pour les autres, et aussi pour les très riches heures (qui sont visibles, mais sans vignettes). Il risque d'y avoir quelques ratés pendant quelques temps, dites moi les plus criants. Merci.

La devinette du mois donc. Toujours la même question: c'est où. Un indice : c'était 9h30 du matin et les conditions étaient déjà bien vivantes. ... tiens je remarque que les images sont bien compressées sur le nouveau système; c'est donc un peu plus difficile.

Question subsidiaire culturelle : dans un ouvrage de (petite) littérature, ce hameau est le repère d'une bande d'anarchistes qui animent une radio libre. Nom du bouquin ?

La solution : 9h30 du matin, avec cet éclairage, c'est donc une vue vers le nord. En zoomant bien, les maisons sont du type Chartreuse. Et puis il y a les ruines du château de Montbel. C'est donc le hameau du Château, sur la commune de St Pierre d'Entremont. En zoomant encore un peu sur la maison au toit rouge au bout de la route, vous pouvez voir Augustin qui à cette distance n'a pas encore reconnu son Pépé.

Le bouquin, c'est "J'avais la croix". Un polard de la collection du Poulpe (lien à partir de l'image).

Les gagnants : personne !


Avril 2015 : Dernière !
C’est où ?
Profitez-en, c’est ma dernière ! Après 7 ans et 89 devinettes je pense qu’il est temps de passer la main. À qui ? je ne sais pas. Le premier qui reprend l’amusette. Et puis j’arrête aussi le parapente. Samedi dernier, quand Gérard m’a appelé pour aller voler à Montlambert, j’ai préféré aller nourrir les canards du parc de Vizille avec Augustin. Je vais remettre des ruches et poules dans le jardin, préparer la colle pour le papier mâché, fourbir les cerf-volants : il faut qu’ils s’en souviennent jusqu’en 2115 de leur Pépé !

La solution : Eh bien oui, le premier avril a bon dos mais c’était vraiment la dernière ! C’était donc Armand à l’approche de la plage de Meyre-Savel depuis un décollage au Sénepy en octobre 2006. Je continue de voler bien entendu mais comme un Pépé, pour tenter d’éviter par exemple les aventures au même endroit en mars 2011.
Les gagnants : 1/ non-parapentiste : Bernard, Marie-Claire, Alain, Jean-Marc, 2/ parapentiste : Michel, Jérôme, Michel, Simon . Merci à tous pour avor joué avec moi pendant 7 ans. Philippe.



Mars 2015 : Diable ! Diable !
Dans ce pays il en a quatre, qui et de quoi ? question subsidiaire : où exactement se situe mon décollage ?

La solution : La réponse à la devinette est souvent dans le devinette. C’est donc le Diable (je tiens à la majuscule, c’est une question d’œcuménisme). Il a 4 cornes, tout est là (merci Jérôme, ce site est à conserver dans un coin). Question subsidiaire : beaucoup ont reconnu le Charbonnel dans la vallée d’Avérole. J’ai donc décollé en face, au dessus de Bessans, plus exactement du Villaron. Et c’est là que plusieurs d’entre vous se sont perdus : non, je ne suis pas monté à la Croix de Dom Jean Maurice, je n’ai pas non plus décollé du chalet du Coin (c’était le vol de la veille, en fin d’aprem dans le début de brise descendante). C’était exactement un peu à l’ouest de l’arrivée du câble qui arrive au chalet des gardes/refuge du Mollard (Ce n’est pas dans le PNV ). Atterrissage en raquettes dans la neige profonde ? Il suffit de ne pas avoir besoin de courir.
Les gagnants : 1/ non-parapentiste : Bernard M. toujours , 2/ parapentiste : Michel P.



 2015 : patates chaudes 10 routes sous la forme d’un qcm. Tu as 60 secondes avant que ton écran ne se désintègre. Question subsidiaire : pour gagner, il faut m’envoyer ton score.


La solution : Dans l’ordre : Villard-Saint-Christophe depuis le Piquet de Nantes, Col du Chaussy depuis le Grand Coin, Péage-de-Vizille depuis le Grand Serre, Saint-Pierre-d’Allevard depuis Bajin, Nances depuis le site d’Aiguebelette, Moulin-Vieux depuis le Petit Taillefer, Col d’Ornon depuis le Petit Renaud, Saint-Nazaire-les-Eymes depuis la Dent de Crolles, Samoëns depuis l’Ouille du Criou, la route des Écouges depuis le site de Montaud.
Les gagnants : 1/ non-parapentiste : Bernard M. , 2/ parapentiste : Michel G. + Armand



Janvier 2015 : des moutons Pour me rattraper un peu, c’est très facile ce mois-ci. Question subsidiaire : quelle est la profondeur du lac le plus profond ?

La solution : Les lacs Roberts donc. Ce n’est pas vraiment un vol rando parce que c’est en décollant de Chamrousse. La photo est de Jérôme. J’ai posé la question subsidiaire sans réaliser que le sujet était abordé largement sur internet, et en me disant "voilà un détail idiot, voyons voir les réponses qui vont arriver ; un peu comme quand on devine le poids du jambon dans une tombola". La réponse est donc 6,486 kilogrammes et 24 m quand il est plein. On me signale aussi des fuites à travers la brèche Robert en raison de la fracturation du massif (Jérôme), et un premier empoissonnement depuis 1927 (Patrick). Maintenant c’est un empoisonnement si on en croit mes collègues du labo d’en face et de la métro. Il paraît que les moutons s’appellent Robert.
Les gagnants : 1/ non-parapentiste : toujours le mêmes (Jean-Marc, Bernard) , 2/ parapentiste : Patrick, Sara, Christophe, etc...



Décembre 2014 : Qu’es acò ? Je n’ai pas l’inspiration ce soir, je vous en sers une un peu exotique qui était au frais depuis longtemps. Où est-ce ? Et qu’est-ce que j’ai bu ce soir là ?

La solution : Qu’es acò ? Qu’es acò ? Ben c’est Quézac ! avec le pont Urbain V sur le Tarn, et son usine d’embouteillage d’eau minérale hors-champ à gauche de la photo. Prenez en une bouteille ce soir pour écluser le réveillon ; mais mois ce soir là j’ai bu autre chose pour arroser la naissance d’Augustin.
Les gagnants : 1/ non-parapentiste : à part Jean-Marc hors concours, le plus proche était Bernard M. 2/ parapentiste : Tous déroutés par l’URL qui pointe par erreur sur une page plus ancienne de la devinette : c’est un bug et je n’y peux rien, passez dans ce cas en bas de page pour pointer sur la page 1



Novembre 2014 : L’Humanité disparaîtra, bon débarras ! À nouveau un charmant village ce mois-ci, avec un clocher à bulbe, une chapelle baroque et un torrent à catastrophes. C’est où ? Question subsidiaire : pourquoi ce titre provocateur ?

La solution : Un clocher ? vite je saute sur la ressource qui va bien. En limitant un peu les départements de destination, on arrive facilement à Bozel. Le torrent de Bonrieu y a fait des misères au siècle dernier. Et avant que la mode soit d’aller coloniser l’ubac, les quartiers riches et chics étaient au soleil, sur le versant opposé, et en particulier à Tincave, où est né Yves Pacalet, d’où le titre du mois. C’était en octobre dernier depuis le Roc de Bécoin.
Les gagnants : 1/ non-parapentiste : Bernard M., Jean-Marc M. 2/ parapentiste : Anne B, Pierre BD, Nico, Michel P, Daphné, etc.



Octobre 2014 : D comme délinquant, D comme doline
Il y a encore quatre groupies qui suivent la devinette. Rien que pour eux je commence la saison 8, avec une devinette facile pour tenter de récupérer un 5eme groupie. Le délinquant c’est le bonhomme sous le rapapente qui vient de décoller en infraction. D’où est prise cette photo ? et quel est ce sommet tout au fond qui dépasse, celui avec la neige ?

La solution : Avec quelques pleurnicheries de ma part et une photo plus facile les réponses sont plus nombreuses. Vous avez été nombreux à reconnaitre l’Obiou et toute sa bande, et par conséquent à nommer la Tête Chevaiière qui était le point de vue. Et puis au fond c’est le Sirac. Le panorama ici.
Sous la voile c’est Simon, délinquant limite parce que le décollage est situé à l’intérieur de la réserve des hauts plateaux du Vercors. Je partage le forfait. Je ne ferai plus, c’est promis.
Les gagnants : 1/ non-parapentiste : Bernard M., Jean-Marc M., Chrtistophe R. 2/ parapentiste : Michel G., JBD et même Daphné