Retour sur le Stage INITiateur 2017

Le 25.04.2017, par MounirB-1e4


Comme toutes les grandes histoires, elle commence par

IL étais une fois …

8 jeunes rêvant de montagne, de neige et de ride qui se rencontrèrent par hasard au gite du creux de souche dans la Vallée de la Clarée, parmi eux 4 Guenilles : la plus connue d'entres elles Etienne dit le Ardue venue pour surveiller le reste de la bambé , Olivier le sage plus très jeune mais très sage , Jésus le prophète très connue pour ses différents miracles à travers le monde et moi même Mounir Guenille fraîchement connue pour ses aventures dans le vallon de la combe madame et prétendant de la geunille d'or 2017.

Mais aussi 4 Shabraks méconnuent dans nos massifs mais néanmoins sympathiques, dont Florent le photographe qui fais trop de photos et son acolyte Romain qui lui en fais un peu trop (en générale), puis Vincent et Laurent les deux baroudeurs des Aravis .

Il y avait aussi Sylvain un Marseillais perdu qui cherchait son chemin !

Alors que tous se préparaient pour le souper du soir , Ils apèreçurent au fond de la salle a manger, dans la pénombre un homme à l'allure discrète mais assuré !!!

JEan PAT la legende

Un long silence se fit entendre … tous avaient le visage figé et les yeux écarquillers !

Etienne le reconnue immédiatement , l'homme en question qui ne prêter guère attention à se qui se passait dans la salle et qui buvait sa soupe tranquillement , n’étais autre que la légende vivante JEAN PAT le célèbre Guide Montagnard Surfeur.

Tous n'en croyaient pas leurs yeux , l'occasion était trop belle pour la laisser passé ils se concertèrent pour designer celui qui irez prendre la parole au nom du groupe et oser parler à Jean Pat.

Au bout d'un certains temps Laurent remplis de courage pris la décision d'y allée pour lui demander d'instruire notre groupe d’amateurs.

C'est sans hésiter que Jean Pat accepta de nous prendre comme disciple pour la semaine et donna le départ pour le lendemain 7h , comme s'il s'étais déjà préparé et qu 'ils nous attendais...

Ni une ni deux après manger tous le monde courra préparé ses affaires pour le lendemain.

A 7h tous le monde étais au garde à vous devant la chambre de Jean Pat , lorsqu'il sortis, il nous balança dans ton décontracté «  En route » ,,,, quel Homme !!

A partir de la tous s’enchaîna tres vite, à tour de rôle nous primes la direction du groupe sous l’œil acéré de Jean Pat qui voyait tous ( inutile de dissimuler votre connerie, il l'a vu avant même que vous la fassiez )

Nous montâmes au refuge de Buffère pour déposer les affaires de bivouac du lendemain et continuer la monté sous un soleil de plomb vers la Crête de l'Echaillon.

 

Les conseils que Jean Pat nous distillait tous le long de la semaine était comme de l'or et tous le monde les écoutaient les oreilles grandes ouvertes et les acquiescaient d'un hochement de tête.

A la déscente Vincent disparut soudainement dans la neige qui s’affaissa brusquement sous son poids et dont nous eûmes beaucoup de mal et l'en extraire. Puis nous trouvons un endroit propice pour construire nos igloos pour la fameuse nuit initiatique en bivouac du lendemain.

Alors que tous le monde travaillaient ardament, Laurent voulu nous montrer le bon fonctionement de son sac ABS et le déclencha à la surprise de tous.

Ah oui il marche bien !

Le soir nous passâmes une excellente soirée avec un repas très copieux et une ambiance conviviale au refuge de Buffère, le groupe qui s'était un peu familiarisé avec le guide légendaire commença timidement à lui poser des questions sur ses aventures et sur la montagne, puis nous préparâmes la course du lendemain ensemble.

S'est en rêvant, nous demandant si tous cela était bien réel que nous nous endormons et nous réveillons .

Le deuxième jour nous sommes montés à Tête Noir par un couloir que malheureusement nous ne descendrons pas

, nous descendrons en sud sur une neige dur en haut et transformée en bas ou nous pouvons lâcher les chevaux, faire quelques beaux virages et nous prendre pour des pros sous l'objectif de Florent .

En bas nous pic-niquons au soleil avec une vu magnifique sur les Ecrins, puis nous rejoignons le Col de Buffère, redescendons au bivouac pour fignoler les igloo et ramasser beaucoups de bois pour le feu de camp.

PAs de Surprise Si vous le cherchez vous savez ou LE TRouver !

Nous mangeons gracieusement grâce a Romain qui avait préparé les vivres pour cette soirée qui fut agréable autour d'un bon feu, chacun essayant de faire sécher ses boots complètement tremper .

Puis nous allons nous coucher dans nos igloos respectifs .

La nuit ne fut pas mauvaise, nous n'avons pas eu froid ( ni chaud )

Après le réveille et le petit déj nous remballons toutes nos affaires de bivouac et prenons la direction de la Crète de Baude que nous redescendrons dans une neige déjà très lourde, nous repasserons par le refuge et continurons la descente par le border qui fut très amusant en faisant attention au gens qui le remontaient.

Une fois en bas nous fîmes une pause pour manger et repartons vers le refuge du Ricou.

Refuge tout autant sympathique que celui de Buffère où nous nous installons .

A ce moment, j'appréhendais d'enlever mais boots qui me faisait mal au pied et effectivement, j'avais les pieds dans un sale état, trés trés irrités à cause des frottements, de l'humidité accumulée et des chaussettes non adapatées. Je craignais de ne pouvoir continuer mais finalement en protégeant bien et avec des chaussettes qu'une âme charitable me prêta je pus enfaîte poursuivre la semaine.

Avant le dîner un atelier nœud et encordement s'organisa ou Jean Pat nous montra des techniques d'encordement et de progression, toutes les personnes présentent au gite et qui étaient d’ailleurs déjà présentent à Buffère ont observé et écouté les démonstration avisées de notre maître vénéré.

Quel fierté d'être le disciple d'un tel homme.

Le lendemain le temps qui été au beau fixe jusque là, se dégrada et transforma les préparations de course en de vrai casse tête chinois. Nous entamons la course du jour vers le Récard ou les encadrants décidèrent compte tenu de la météo et du BRA d’arrêter la .

Mais s'était sans compté sur Jean Pat qui décida de continuer l'exercice pour nous confronter au conditions.

Nous irons donc jusqu'au Gradiole et redescendrons par les Lacs du Serpent, puis Laramon suivi d'un bûcheronnage dans les règle de l'art jusqu’au pont de la Fruitirère.

...après la descente et le retour aux voitures nous quittons cette belle vallée enchanteresse pour rejoindre le Gite du Lauzet .

C'est avec nostalgie que nous disons au revoir à Etienne le Ardue qui nous quitte pour laisser la place à Nicolas, un Écossais immigrer à Marseille ( vous imaginer un ecossais avec l'accent marseillais !!!) qui est venue pour récuperer son pote sylvain perdu loin de chez lui et prendre le relais d'Etienne.

Apres le repas nous enchaînons la soiré par des exercices de corde sous la houlette de Nicolas (mouflage , remontée sur corde , nœuds …)

Le quatrième jour la météo n'est pas au rdv et le BRA indique un risque 3 évoluant vers 4, nous partons tout de même vers le Col de l'Aiguillette mais nous ferons demi tour 150 m avant celui ci, la descente dans le brouillard fut non sans difficultées .

 

Nous nous arrêtons au chalet de l'Alpe du Lauzet pour casser la croûte et nous entraîner à faire des corps mort ( cette satané planchette que je trinballe depuis le début de la semaine va enfin servir !)

Une fois bien trempé nous redescendons au gîte.

Nous profitons de la gentillesse du gardien pour farter nos planche qui ne glisse guère plus qu'une planche pas farter ...

Le lendemain le programme étais de monté aux Glacier de la Girose pour que Jean Pat nous évalue sur les mouflages, mais les conditions ne sont guèrent meilleurs que la veille, même pire.

Pourtant nous devons réaliser une course que nous ne ferions évidement jamais dans une situation normale.

Nous nous replions donc au Col du Lautaret en direction du Col de la Cote Plaine pour réaliser les exercices que nous devions faire sur le glacier de la Girose ( l'ultime saut dans la crevasse pour démontrer à Jean Pat qu'on a pas peur de se jeter dans le vide , ohhhh dommage !) encordement, progression, descente encordé et mouflage sur une petite corniche qui ne menacé pas de s'effondrer, en passant par un peu d'orientation : azimut , visé contre visé …

Tous le monde fut observé par Jean Pat qui nous avais mis un gros coup de pression dans la semaine en nous annonçant clairement «  Celui qui rate son mouflage ne sera pas Initiateur ». Donc nous réalisons chacun notre tour un mouflage avec plus ou moins de difficultées pour certains.

Les exos terminés on rentre au gîte .

Le soir certains ont refais des exercices de corde tandis qu'as l’extérieur il neige à gros flocons.

Le jour suivants nous sommes heureux de retrouver un paysage hivernal et sentons l'appel de la poudreuse qui excite les esprits ( c'est dans ces moments là qu'il faut garder la tête froide ).

Nous devions allés sur le glacier de la Girose mais c’était sans penser qu'en prenant notre temps et en arrivant à 9h devant le téléphérique, il y aurait une queue d'eniron 200 personnes !

Un peu déçu on s’était imaginer une grosse journée de ride dans les quelques 50cm de poudreuse fraîchement tomber, Eh bin non !!! demi tour et on retourne au Pont de l'Alpe pour faire Roche Robert qui nous fit oublié notre déception passé grâce à un somptueux panorama à 360° : la Meije, les Agneaux, le Combeynot, l'Aiguilette du Lauzet, Roche Robert , Tete de la Castille...

 

La descente fut excellente dans une poudreuse assez lourde.

la technique souple et precise de oliv !

On grignote un bout au chalet de l'Alpe du Lauzet puis on se retrouve tous sur une terrasse en dessous du pont de l'alpe pour trinquer une dernière fois et faire le debriefing du stage.

 

Une fois de plus nostalgique, de voir partir notre Maitre et de nous quitté après cette aventure partagé ensemble.

La semaine est passé trés vite, s'était formateur, trés dense, pas facile mais on s'est tous régalés et on a beaucoups appris sur la gestion du groupe , la conduite de course , la sécurité , la nivologie et j'en passe...  ;-)

                                                                                                                        Photos de Florent